Home | 15 Agosto 2010 | Lourdes. Alerte à la bombe : un suspect en garde à vue

Lourdes. Alerte à la bombe : un suspect en garde à vue

Un homme soupçonné d’être à l’origine de la fausse alerte à la bombe du 15 août à Lourdes a été entendu par la police avant d’être relâché. Aucune menace n’est identifiée mais une attention particulière est portée sur la sécurité du Rosaire.

Guidée par des bénévoles et des hospitaliers en gilet jaune fluo, la longue file de petites voitures transportant des malades suit l’itinéraire peint au sol vers les Sanctuaires. Sur l’esplanade, face à la basilique, la foule se masse déjà pour les célébrations du pèlerinage du Rosaire.

Tout à leur joie d’être réunis, les pèlerins semblent craindre plus la chaleur du soleil d’automne qu’une réelle menace terroriste, malgré un contexte plombé par des mises en garde américaines sur un risque d’attentat en France.

Un homme interpellé

Et pourtant, le 15 août dernier, une alerte à la bombe a contraint les responsables de la sécurité publique à ordonner l’évacuation des 30.000 pèlerins présents pour la célébration de l’Assomption. Les investigations menées par les enquêteurs de la police judiciaire de Pau ont progressé. Un homme soupçonné d’être l’auteur du coup de fil à l’origine de la fausse alerte a été interpellé et placé en garde à vue.

Il a finalement été relâché faute de preuves. L’enquête se poursuit. La piste terroriste semble, dans tous les cas, s’éloigner.

Le 15 août dernier, un individu avait appelé d’une cabine située à seulement quelques dizaines de mètres du commissariat. La scène n’avait pu être filmée. La caméra de surveillance couvrant cette partie du centre-ville avait été, en effet, foudroyée par un orage quelque temps auparavant. On ne plaisante pas avec les fausses alertes à la bombe, comme a pu s’en rendre compte un Parisien de 53 ans qui a été condamné à 2 ans de prison dont 8 mois de prison ferme après une fausse alerte à la bombe à la gare Saint-Lazare.

Contrairement aux gares et aux aéroports, il n’y aura pas de soldats en armes dans les rues de Lourdes, autour des Sanctuaires. « Il n’y a pas de dispositions particulières mais plutôt une attention particulière », explique le maire de Lourdes Jean-Pierre Artiganave. Le système de vidéo protection de Lourdes fonctionne maintenant normalement. Il a même permis, selon le maire de Lourdes, de résoudre deux affaires.

« Sur le Rosaire, tout se passe très bien, à part quelques retards de trains de pèlerins, mais ce n’est pas nouveau. » « Il n’y a pas de menaces particulières identifiées sur Lourdes et les Hautes-Pyrénées », détaille Philippe Marsais, directeur de cabinet du préfet des Hautes-Pyrénées. Après le 15 août, les services de l’État ont envoyé un rappel en matière de sécurité à tous les établissements recevant du public et notamment les Sanctuaires de Lourdes où le plan Vigipirate rouge est toujours activé. « L’organisation du Rosaire a appelé ses bénévoles et les hospitaliers à la plus grande vigilance étant donné le contexte », explique Pierre Adias, le directeur de la communication des Sanctuaires de Lourdes qui poursuit : « Au niveau des Sanctuaires, nous avons tiré les leçons de la fausse alerte du 15 août. Nous demandons maintenant aux organisations de pèlerinages de désigner un référent sécurité, capable de mobiliser rapidement des bénévoles pour faciliter, par exemple, la circulation des pèlerins en cas d’évacuation ».

Si aucune menace particulière n’est identifiée, la sécurité reste un souci permanent.

Avviso: Le pubblicità che appaiono in pagina sono gestite automaticamente da Google e sono necessarie a poter mantenere gratuite queste pagine. Pur avendo messo tutti i filtri necessari, potrebbe capitare di trovare qualche banner che desta perplessità. Nel caso, anche se non dipende dalla nostra volontà, ce ne scusiamo con i lettori.



Lascia un Commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato.I campi obbligatori sono evidenziati *

*

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.