Comunicazioni

Lourdes. Des hôtels inondés par les orages

Des trombes d’eau se sont abattues sur la ville de Lourdes, vers 22 heures, samedi. Une fois encore, les caves et cages d’ascenseurs des hôtels du bas de la ville ont été inondées. Les pompiers sont sortis 60 fois pour évacuer l’eau.

« on sentait bien que le temps devenait orageux, raconte Louis, un Lourdais, mais on a connu des nuages bien plus menaçants. » Samedi soir, alors que la météo avait lancé un avis de vigilance orange, rien ne laissait supposer que la pluie serait si brutale. C’est vers 22 heures qu’un orage très violent a éclaté sur Lourdes. Place Jeanne-d’Arc, alors que les pèlerins étaient attablés en terrasse, par une température estivale de plus de 20 °C, la pluie s’est brutalement abattue et immédiatement, l’eau a débordé, des larges rigoles atteignant les pieds des tables et des touristes.

L’eau monte à 25 cm !

Le gérant du café La Provence, Philippe Noël, a réagi très vite : « J’avais 33 personnes à servir, explique-t-il, tout le monde s’est “barré”, le mobilier aussi. Les poubelles traversaient la rue. Avec mes enfants, on a rentré le matériel mais l’eau a sauté la marche ; à l’intérieur, les traces sont à 25 cm ». Tout est sali, empilé à la hâte, en désordre, dans la salle où règne une odeur de boue et de nourriture froide. « C’est le sous-sol qu’il faut visiter!» Et Philippe Noël de montrer la cave où se trouve un amas désordonné d’où s’échappent des odeurs infectes. Toute la nuit, les pompiers de Lourdes ont répondu aux appels de détresse des riverains du gave : « On est sorti une bonne quarantaine de fois, explique le major Raymond Ronflé, l’un des responsables de l’opération de secours, mais il fallait attendre que le plus gros de la pluie cesse ». Les pompiers ont procédé à des épuisements de caves, assèchements de cages d’ascenseurs et effectué des reconnaissances tout au long de la nuit et dimanche matin.

Sauvés des eaux

« On a aussi sauvé trois personnes de l’eau », poursuit le major Ronflé. Au Jardin de l’You, l’eau est montée très rapidement, mettant en difficulté des automobilistes. Les occupants de deux voitures ont vu leurs habitacles se remplir d’eau jusqu’au volant : « On les a mis au sec, ils n’ont eu que peur », précise le pompier.

Pour le premier adjoint au maire Sylvain Peretto : « L’eau est montée et descendue très vite, la sécheresse de ces dernières semaines n’a pas facilité l’absorption des eaux. Je suis obligé d’éponger dans mon nouveau bureau, je trouve des cailloux, des branches, des feuilles mortes ».

« Chaque fois qu’il pleut fort, c’est le même phénomène, explique un pompier. Il a fait beau plusieurs semaines durant, le terrain est sec. Lorsqu’on est en présence d’une forte pluie, le sol est raviné, les avaloirs subitement saturés d’eau, obturés de cailloux, branchettes, feuilles mortes et ça déborde ».

Il y a 4 ans déjà

À l’hôtel « Gloria et Avenue », Marie-Pierre Armengaud subit une deuxième inondation de son sous-sol en quatre années. « On m’a fait refaire les égouts mais ça recommence. Il va falloir trouver le responsable, tempête-t-elle, terminant le Rosaire de drôle de façon. Heureusement que je n’avais pas de pèlerins handicapés dans les étages car l’ascenseur est en panne. »

Avviso: Le pubblicità che appaiono in pagina sono gestite automaticamente da Google e sono necessarie a poter mantenere gratuite queste pagine. Pur avendo messo tutti i filtri necessari, potrebbe capitare di trovare qualche banner che desta perplessità. Nel caso, anche se non dipende dalla nostra volontà, ce ne scusiamo con i lettori.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.

Pulsante per tornare all'inizio